Science-Fiction

Mes vrais enfants – Jo WALTON – #PLIB2018

Née en 1926, Patricia Cowan finit ses jours dans une maison de retraite. Très âgée, très confuse, elle se souvient de ses deux vies. Dans l’une de ces existences, elle a épousé Mark, avec qui elle avait partagé une liaison épistolaire et platonique, un homme qui n’a pas tardé à montrer son véritable visage. Dans son autre vie, elle a enchaîné les succès professionnels, a rencontré Béatrice et a vécu heureuse avec cette dernière pendant plusieurs décennies. Dans chacune de ces vies, elle a eu des enfants. Elle les aime tous… Mais lesquels sont ses vrais enfants : ceux de l’âge nucléaire ou ceux de l’âge du progrès? Car Patricia ne se souvient pas seulement de ses vies distinctes, elle se souvient de deux mondes où l’Histoire a bifurqué en même temps que son histoire personnelle.

J’avoue que lorsque j’ai vu que ce livre était pré-sélectionné pour le #PLIB2018, ce qui m’a donné envie de le lire, c’est d’abord la superbe couverture illustrée par Aurélien Police, puis le résumé, qui m’avait l’air très prometteur. Malheureusement, je n’ai pas vraiment apprécié ma lecture…

Le résumé me tentait donc énormément, le principe de deux vies pour une seule personne dans deux mondes légèrement différents (un peu à la Mr Nobody) avait tout pour me plaire. Je trouve ça super intéressant de voir comment une décision peut influencer une vie.

Malheureusement, je n’ai pas adhéré à la façon dont l’auteur a mis cela en place : j’ai trouvé l’histoire trop plate, trop descriptive et peu dynamique. Je me suis ennuyée, j’ai réussi à aller jusqu’aux 200 pages (il y en a 339) mais j’ai fini par sauter directement au dernier chapitre. C’est quelque chose que je déteste faire, je n’abandonne que très rarement un livre mais là je n’y arrivais pas. Même si j’ai beaucoup aimé les deux Patricia, celle de notre monde et celle du monde en pleine guerre nucléaire, et que j’avais envie de savoir ce qui allait leur arriver, je trouvais le temps trop long. C’est dommage car le thème et l’intrigue étaient intéressants mais l’écriture de l’auteur était trop descriptive pour moi.

Néanmoins, je trouve qu’elle a réussi à rendre ses personnages attachants et surtout, elle traite de sujets importants tels que le féminisme, la place de la femme dans les années 60/70, l’homosexualité, la difficulté d’avoir des enfants pour les couples homosexuels… Tout cela est très bien fait et amène le lecteur à réfléchir. Mais ce n’était tout simplement pas un livre fait pour moi. J’ai déjà essayé de lire Morwenna et Les griffes et les crocs de la même auteure et le résultat a été le même que pour ce roman : malgré une intrigue prometteuse et des personnages attachants, je m’ennuyais. Je pense donc que l’écriture de Jo Walton ne fonctionne pas sur moi, tant pis…

 

 

 

#PLIB2018

#ISBN978-2207134818

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s